Quel chauffe-eau pour votre maison et votre famille !

Quel chauffe-eau pour votre maison et votre famille !

Ce n’est plus le grand froid à Dakar, mais il serait bien de ne pas penser que s’est terminé. À quel matériel faudrait-il penser avant le chauffe-eau ? Si cela existe, il serait très aisé de dire celui en cette période, mais en période de froid, c’est impossible. On ne s’imagine pas dans la douche sans une eau chaude en période de froid. Et pour l’utiliser correctement, il convient de respecter quelques règles essentielles. Celles-ci sont issues généralement des lignes dans le manuel utilisateur. Il faudrait également connaître les types de chauffe-eau existants également pour pouvoir faire le meilleur choix.

Quels sont les différents chauffe-eau existants ?

À ce jour, on se saurait dire que ce sont ces derniers, cités après sont les seuls existants en raison de l’évolution technologique constatée, mais voici une liste de chauffe-eau qu’on on peut retrouver dans le marché.

  • Le chauffe-eau instantané

On distingue trois grandes catégories de chauffe-eau dans cette catégorie : les instantanés et les appareils à accumulation. Les chauffe-eau instantanés ne disposent pas de réservoir de stockage. Utilisant le gaz ou l’électricité, ils chauffent l’eau à la demande et en quantité limitée.

  • Le chauffe-eau à accumulation

Le chauffe-eau à accumulation appelé aussi cumulus ou ballon d’eau chaude est le moyen le plus simple pour obtenir de l’eau chaude. Il est doté d’une grande cuve protégée de la corrosion, d’une résistance électrique et d’un thermostat. L’eau chaude est stockée dans la partie haute du cumulus. Quand de l’eau chaude est utilisée, de l’eau froide arrive par le bas afin de renouveler le contenu automatiquement au fur et à mesure. L’eau est chauffée grâce à une résistance électrique, un brûleur, des capteurs solaires ou une pompe à chaleur selon le dispositif installé dans votre maison.

Avec quelles énergies faire fonctionner les chauffe-eau ?

Le chauffe-eau fonctionne grâce à différentes sources d’énergie.

  • Le chauffe-eau électrique

Fonctionnant à accumulation ou de manière instantanée, le chauffe-eau électrique est le modèle le plus simple et le plus couramment installé dans nos habitations. Par accumulation, il chauffe l’eau et la stocke dans une cuve dont la capacité varie en fonction de vos besoins. C’est cette capacité couplée au type de résistance – thermoplongée ou stéatite – qui détermineront le prix de votre chauffe-eau électrique.

  • Le chauffe-eau au gaz

Comme le chauffe-eau électrique, le chauffe-eau au gaz peut produire de l’eau de manière instantanée ou bien par accumulation. Il peut s’avérer être un investissement intéressant à moyen terme et faire baisser votre facture énergétique par rapport au choix de l’électrique, même s’il est souvent plus cher au départ.

  • Le chauffe-eau thermodynamique

Véritable innovation, le chauffe-eau thermodynamique dispose d’une pompe à chaleur et d’un ballon de stockage. L’air ambiant est transformé en gaz qui est ensuite chargé de réchauffer l’eau. Plus cher à l’achat qu’un chauffe-eau standard, le chauffe-eau thermodynamique permet à moyen terme de réaliser des économies d’énergie importantes et de ce fait, peut vous faire bénéficier de plus de revenus.

Notez que certains chauffe-eau utilisent le fioul comme source d’énergie, quand d’autres modèles sont désormais de type solaire. Il s’agit là sans aucun doute d’un produit d’avenir, encore relativement onéreux à l’achat, mais qui réserve de belles surprises sur nos factures d’énergie.

Chauffe-eau. Quel sont les différents volumes existants ?

Tous les chauffe-eau électriques ne disposent pas des mêmes capacités volumétriques. En fonction de la consommation en eau chaude sanitaire de votre foyer, il vous est possible de choisir entre plusieurs modèles d’appareils aux capacités variables. Chauffe-eau : les différents volumes, toutes les informations à retrouver dans cet article.

Comme son nom le laisse deviner, le chauffe-eau d’appoint est idéal pour les petites surfaces puisqu’il permet de desservir un unique point d’eau (évier, lavabo). De fait, ce chauffe-eau électrique de faible capacité dispose d’une cuve d’un volume de 15 L à 50 L. le nombre de personnes dans la maison est aussi importante dans le choix du volume dans la mesure où en fonction du nombre, il faudra le volume de la cuve va dépendre principalement du nombre de personnes dans l’habitation. Et le tableau de correspondance l’explique très bien, c’est 75 L pour une personne, 100 L pour deux personnes et ce volume augmenteront de 50 L par personne jusqu’à 4 personnes dans la maison. Et enfin pour un nombre de personnes de 5 personnes et plus, il faudra chercher un chauffe-eau pour un volume de 300 L.  Ces volumes sont des volumes standard, maintenant si vous avez la possibilité d’avoir un volume plus important, vous pouvez le faire.  Dans cette situation, il est recommandé de faire une pose au sol de ce chauffe-eau, parce qu’étant plus sûr.

Pratique, on l’installe dans n’importe quelle pièce (pourvu qu’elle dispose d’un raccordement) et son temps de chauffe est très court. C’est aussi le chauffe-eau le plus recommandé pour les ménages.

Que choisir entre un chauffe-eau vertical, mural ou posé au sol ?

  • Chauffe-eau vertical mural

La capacité d’un chauffe-eau vertical mural peut atteindre les 200 L. toutefois, au-delà de 100 L il est nécessaire de consolider l’installation de l’appareil en utilisant un trépied posé au sol pour le soutenir.

  • Chauffe-eau vertical au sol

La capacité d’un chauffe-eau vertical posé au sol sur un socle peut atteindre les 300 L.

Cependant, il existe le chauffe-eau horizontal, celui se fixe au mur, ce qui fait de lui la solution idéale pour les pièces ne disposant pas d’un grand volume. Une installation qui permet de ne pas empiéter sur la surface au sol. À l’instar de tous les chauffe-eau muraux, sa capacité en eau peut aller de 50 L à maximum 200 L.

De fait, le volume de la cuve peut aller de 50 à plusieurs milliers de litres en fonction des modèles. Il est donc logiquement favorisé par les foyers avec de gros besoins en eau chaude sanitaire.

Quelle est la température adoptée pour une utilisation optimale ?

Afin de limiter le risque de brûlure et le développement des bactéries, la température maximale de l’eau chaude sanitaire est fixée à 50°C aux points de puisage dans les pièces destinées à la toilette. Cependant, la température de l’eau chaude sanitaire est limitée à 60°C aux points de puisage dans les autres pièces comme la cuisine et les buanderies des établissements recevant du public. Il ne faut cependant perdre de vue que la température de l’eau distribuée pourra être portée au maximum à 90°C en certains points faisant l’objet d’une signalisation particulière.

Pour les points de puisage à risque, points d’eau susceptibles d’engendrer l’exposition d’une ou plusieurs personnes à un aérosol d’eau telle des douches, afin de limiter le risque lié au développement des bactéries dans les systèmes de distribution d’eau chaude sanitaire sur lesquels sont susceptibles d’être raccordés des points de puisage à risque, les exigences suivantes doivent être respectées pendant l’utilisation des systèmes de production et de distribution d’eau chaude sanitaire et dans les 24 heures précédant leur utilisation.

Lorsque le volume entre le point de mise en distribution et le point de puisage le plus éloigné est supérieur à 3 litres, la température de l’eau doit être supérieure ou égale à 50°C en tout point du système de distribution, à l’exception des tubes finaux d’alimentation des points de puisage. Le volume de ces tubes finaux d’alimentation est le plus faible possible, et dans tous les cas inférieur ou égal à 3 litres ;

Lorsque le volume total des équipements de stockage est supérieur ou égal à 400 litres, l’eau contenue dans les équipements de stockage, à l’exclusion des ballons de préchauffage, doit :

  • Être en permanence à une température supérieure ou égale à 55 °C à la sortie des équipements ;
  • Ou être portée à une température suffisante au moins une fois par 24 heures.

Ainsi dans le cadre d’une utilisation domestique/résidentielle, il convient de préférence de régler la production d’eau chaude à 55°C pour respecter la réglementation, ne pas favoriser l’entartrage, et éviter le développement bactérien (une température de 55°C détruit en 20 minutes toutes les bactéries).

Quel entretien pour votre chauffe-eau ?

Un chauffe-eau a une durée de vie limitée, plus ou moins importante suivant son type, sa qualité, le lieu d’installation… Cependant sans entretien, croire que sa durée de vie pourrait atteindre la durée de vie maximale puisse être atteinte cette durée. Toute de même, s’il a fait son temps, ou bien s’il baisse en performance à travers ses signes de faiblesse : eau tout juste tiède, suintements, apparition de rouille), il est temps de consulter un plombier pour réaliser un diagnostic de l’appareil. Mais dans la majeure partie des cas, celui vous proposera des alternatives telles qu’un détartrage, le remplacement de quelques pièces, mais le remplacement complet du chauffe-eau semble être la meilleure solution. Et d’ailleurs, le guide qui accompagne le matériel est fait pour vous aider à l’entretenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *